Power Starter: Cyber Elles récompense les entrepreneuses des quartiers
Pendant que les enfants jouent à Paris 12è

Quelle durée idéale pour le congé maternité ?

Vous avez peut-être entendu parler de cette femme anglaise et directrice d'une école privée qui a repris le travail... 7 heures à peine après son accouchement ! Sur Facebook, plusieurs mères actives témoignaient de ce qu'elles faisaient à H+7 de leur accouchement: "je dormais", "j'allaitais", "j'appelais mes parents", "je redescendais sur terre" pour les plus positives, et "je me faisais poser une sonde", "je faisais une hémorragie", "j'avais mal à ma perfusion", "j'accompagnais mon bébé en néo nat" pour les moins riantes mais néanmoins réalistes. J'adore aussi mon travail, (la preuve je me relève à 1h50 pour écrire une note) mais pour rien au monde je ne viendrai à H+7, heure à laquelle j'étais pour ma part entre le "aaaah" de joie et le "oooh" d'horreur.

Après le congé express de Rachida Dati, après les mini congés maternité de certaines personnalités, après le retour rapide en télétravail de NKM, après l'accouchement filmé de Ségolène Royal, après le congé maternité de 30 jours pour les professions libérales, voici, donc, le congé maternité de 7 heures.

Au-delà de l'aspect insolite, un drame de société: dans quel monde vit-on pour qu'une femme craigne de perdre son emploi à un point tel qu'elle préfère risquer la descente d'organes que de se reposer de l'événement le plus épuisant de toute une vie ? Ok, il ne faut pas tout sacrifier à son bébé, mais tout de même... n'y aurait-il pas un juste milieu ?

Pendant ce temps, des mamans se réunissent pour réclamer un congé maternité de 6 mois minimum. Et nous, dans le réseau Maman Travaille, nous réfléchissons toujours à l'amélioration des politiques de conciliation vie de famille / vie professionnelle: alors ce congé maternité, vous le prendrez cuit ou à point ?

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

carla

j'aime bcp la phrase "n'y aurait-il pas un juste milieu??" et c'est là le problème je pense!!

pour moi j'aimerais qu'on puisse s'arreter plus tot, ou travailler à temps partiel, car perso j'ai trouvé qu'à partir du 6èmois on ne pense qu'à ça et on est très fatiguée...
la reprise l'idéal serait au 4 mois du bébé, ou de pouvoir reprendre petit à petit. c'est dur de quitter le nourrisson, mais c'est dur aussi de rester 24h/24 à la maison...

cela dit c'est vrai que la france a du retard par rapport aux autres pays, mai malheureusement le congé mat n'est pas le seul domaine!!!

faBou

je pense que le choix devrait revenir à la mere en respectant un mininum de temps de congé!

Fanny

Je pense également qu'il devrait être modulable, selon les possibiltés et désirs de la femme (future ou nouvelle maman), mais surtout BEAUCOUP MIEUX PROTEGE afin que certaines femmes ne soient pas forcées à reprendre vite afin de conserver leur emploi, leur compétitivité,... Il y aurait des "taquets" et après, dans ces délais, chacune fait comme elle veut et surtout... peut!

mlaure

d'abord il devrait être obligatoire que celles qui reprennent (trop) vite nous indiquent aussi dans quelles conditions matérielles elles le font (nounou à plein temps ? gouvernante ? autre ...?) et physiques (kiné à domicile ?)
moi à H+7 pour bb2 et bb3 (des jumelles) j'étais en pleine réaction allergique à l'anesthésique (tjs sympa de le découvrir à ce moment là) de la césarienne (puis ensuite à J+6, après 3 perfusions, j'étais au bloc pour être réouverte car hémorragie)... inutile de dire que j'ai eu un peu de mal à m'en remettre...
pour le congé maternité on devrait pouvoir le moduler, une durée initiale de 6 mois mini, à prendre en une ou plusieurs fois dans les 3 premières années, pour BB1, puis durée initiale croissante avec le nombre d'enfants, car un bb quand on n'en a pas et un bb quand il y a 1 ou + autres enfants avant, ce n'est pas du tout la même chose à gérer (fatigue, contraintes matérielles)... et pourquoi pas la modulation possible entre le père et la mère pour une partie (comme en Suède de crois ?) allez on peut rêver

RIMA

Je suis sociologue de formation et je travaille sur la thématique des femmes dans le milieu professionnel. Je n'ai pas encore d'enfants mais je pense que c'est inimaginable de travailler 7 heures après l'accouchement. Tu n'a même pas la tête à travailler. Malheureusement si tu parles ainsi on te dira toujours que "c'est vous les femmes qui réclamiez l'égalité alors là voici!"
Je pense que la vraie égalité dans le travail c'est quand on prend en compte les particularités de chacun (femme et homme) avant d'établir une règle. C'est vrai qu'il n'est jamais facile de trouver un consensus mais une fois que c'est fait tout le monde y trouve son compte même l'entreprise contrairement à ce que l'on peut penser.

Mathilde

Je suis d'accord avec Carla... il faudrait rallonger un peu le congé mat mais surtout reprendre à temps partiel progressif jusqu'au 1 an du petit, le tout compensé en grande partie financièrement. Je parle plutôt de reduction journalière du temps de travail (surtout vu les horaires de fermetures des creches et garderies !). Mais ça ne concerne que les salariées tout ça... et selon les jobs, ce n'est pas évident. Maintenant les systemes de garde ne sont pas appropriés non plus, alors le monde de l'entreprise...

Pour moi le plus important ce sont les structures de garde à créer. Et si on (papa ou maman) garde son bb jusqu'à ses 4 ou 6 mois, c qd meme plus facile pour ceux qui le gardent que si c un nourrisson de 6 semaines !!

Jérémie

En temps que jeune papa, j'estime que la question mériterait d'être posée plus largement, en prenant en compte aussi la cellule familiale.

D'une part le congés maternité est socialement accepté (ce qui me semble indispensable pour avoir été témoin de ce qu'une grossesse et un accouchement représentent pour le corps et l'esprit), mais doit être amélioré dans le code du travail, de façon à généraliser ce qui se fait dans les branches les plus avantageuses, comme la banque, en y ajoutant des possibilités de temps partiel, de travail à domicile, par exemple.

Y inclure une forme de souplesse, avec la possibilité pour la maman de faire autre chose (comme travailler, simplement), mais qu'elle puisse se reposer et profiter de son enfant tout à loisir.

Mais il faudrait aussi se poser la question des congés paternité. J'ai trouvé la 15aine de jours que j'ai eu à la fois indispensables et trop courts.

Ils sont tous juste suffisants pour prendre le rythme et aider la jeune maman épuisée, qui peut aussi avoir envie de passer une journée tranquille à lire, sortir, ou reprendre progressivement son activité pro.

Et pour rester dans l'esprit des billets sur Badinter, ce serait un bon moyen d'impliquer les pères dès la naissance. Je suis persuadé que ces premiers échanges sont le meilleur moyen de mettre le pied à l'étrier, de développer la relation avec son enfant et d'être autant capable de le comprendre et le rassurer que sa maman et au final de casser ces caricature de "maman = enfant, papa = argent" qui est encore très très très ancrée dans nos belles civilisations modernes...

Sans minimiser le rôle maternel, celui du père est encore beaucoup décrit, dans la littérature ou par des spécialistes, comme celui du jeu, de la découverte. A contrario de celui de la mère qui rassure et nourri.

Or personnellement, donner le bain, le biberon ou endormir dans les bras sont des moments magiques, et ce depuis le premier jour, le premier regard. Et j'apprécie aussi de faire les lessives et étendre la myriade de bodys et dort-biens qui me font rire tant il y en a...

Il y a une remise en question, l'acceptation par le père d'un nouveau rôle. Je suis persuadé que le fait qu'il ne puisse pas s'arrêter de travailler plus longtemps (sauf à perdre une part de ses revenus, voir passer pour un mauvais dans cas des temps partiels mal perçus au boulot) participe beaucoup à la passivité de beaucoup de pères, mais aussi à la frustration et la fatigue de la mère ainsi qu'aux difficultés d'équilibre du couple.

J'ai découvert par la paternité des tas de choses, sur moi-même. Et c'est simplement en voyant ma fille vivre et en m'en occupant que je me suis rendu compte à quel point un enfant était une histoire de famille, ou de groupe et que faire porter la résponsabilité essentiellement sur la maman est une pression hallucinante, qui peut devenir néfaste pour tout l'entourage de l'enfant.

Bon évidement, je limite ma vision (très réductrice) à celle d'un couple hétéro où les deux ont une activité pro, veulent la conserver, où les tâches ménagères sont réparties et la famille présente et disponible...

stephanie

personnellement, j'ai reussi a avoir un mi-temps therapeutique pour les 15 jours qui ont précédés le congé mat classique. j'avais bcp de mal avec les 120 km / jour que je fesais
se trainer avec cet enorme ventre (+ 30kg) et selon le poste occupé (station debout, escaliers, charges...) c est pas toujours evident à supporter.

là ou j'ai trouvé dur, c est que j'ai du sevrer mon fils parce que je reprennais le travail.
en france on n a pas le droit à un congé d'allaitement. j'ai du piocher sur mes congés payés pour avoir un peu de rab...

à contrario, on lit partout, jusque dans la salle d'attente de la gyneco "6 mois au sein, 6 mois serein"... y'a comme qui dirait une fausse note, non ?

alors certains diront que j'aurais du/pu tirer le lait, soit pour le jeter, soit pour le promener dans une glaciere pdt 1h le soir... moi je réponds si j'ai choisi d'allaiter mon fils, c est pas pour lui donner le biberon... pour cela il y a le lait maternisé

en tout cas, c'est complètement débile et irresponsable de reprendre aussi vite le boulot.
à J+2 j'étais en pediatrie où mon fils a été transféré suite à une infection périnatale. que se serait-il passé si j'avais deja repris le boulot ? ma nounou aurait-elle pu réagir assez vite à son infection ? son état s'est dégradé tellement vite, que je n ose pas y penser.

Fissa

Moi j'ai choisi un gyneco et un obstétricien pour ma seconde grossesse qui m'accorderaient un "congé allaitement" ... Je sais c'est pas bien car ce congés n'existe pas !
Mais pour ma première je n'ai pas eu le mois patho après et j'ai des copines qui l'ont eu alors qu'elles n'avaient rien (c'est pas mon jugement c'est ce qu'elles m'ont dit) et n'allaitaient pas ... Donc pour le deuxième je ne voulais pas etre le dindon de la farce !

2.5 mois c'est beaucoup trop court surtout quand on allaite ...

Mathilde

FYI
http://www.assemblee-nationale.fr/13/dossiers/modernisation_conge_maternite.asp

une proposition de loi a été présentée ce matin, les séances publiques sont prévues le 25 mars.

C'est pour augmenter de 4 semaines le congé mat, enlever le terme "paternité" et donner un droit au conjoint, payer le congé parental à 80% du brut par la SS, améliorer les droits de l'accouchée (interdiction de travailler pdt les premières semaines)...

Croisons les doigts pour que ça passe !

carla

ce serait vraiment top que cette loi passe!!!!

merci jeremie c'est intéressant d'avoir un avis masculin, et tu as raison, je trouve que les pères ont du mal à trouver leur place, en partie pour manque de congé!

il est vrai que je compte moi aussi changer de gynéco à la prochaine grossesse, afin de me faire arreter plus longtemps... c'est malheureux à dire mais c'est vrai!

Marlène (Maman Travaille)

Bonjour à toutes !
@ Carla: oui c'est vrai qu'un avis masculin aide beaucoup à relativiser et à voir les choses autrement.
@ Jérémie: merci à toi ! n'hésite pas aussi à aller sur www.papatravaille.fr, mais c'est vrai que nous sommes toujours preneuses ici de présences masculines :)
@ Mathilde: merci beaucoup pour cette info, qui m'avait totalement échappée ! 4 semaines ne seraient pas du luxe...
@ Fissa: oui, j'ai appris ça en demandant 15 jours d'arrêt patho.. j'ai l'impression qu'il faut vraiment avoir un pied dans la tombe pour l'obtenir de nos jours...
@ Stéphanie: c'est vrai !! pour ce qui est de "aurait du tirer ton lait", ben non, tu fais comme tu veux / peux ;) (cf discussion d'hier!)
@ Rima: merci pour avoir partagé ton avis de sociologue ! même si tu n'es pas encore maman tu as tout droit d'avoir une opinion sur le sujet !
@ Mlaure: à 100% d'accord ! quand on voit des personnalités qui nous vantent leur mode de vie, genre " j'ai adopté 6 enfants et je suis actrice", oui ben avec 6 nourrices, 3 chateaux et une cuisinière à plein temps, j'adopte aussi 6 enfants tout de suite !
@ fabou: oui ! sans mentionner le bébé, c'est du non respect médical pour le corps d'une mère de se relever 7 heures après !
@ Fanny: tu crois ? je ne suis pas hyper pour un congé modulable, on sait ce que ça donne les "sur la base du volontariat...". tu ne crois pas ?
@ Carla: oui ce "juste milieu", où est-il...?

Daph'

HEY HOOOOO!!!!! c'est quoi cette histoire???? c'est chez moi!!! camilla gallapia, elle m'a dessinée, chez moi!!!! mince alors!!! je devrais demander des droits d'auteurs!!!!
(hihihi.... oups pardon...fallait que ca sorte...)

Daph'

Bon aller je me lance dans une vrai réponse. Ca ne se fait pas de lourder des trucs sans être sérieux un peu.
Alors pour moi le congé mater: 4 semaines avant histoire de bien se reposer/préparer. 8 semaines après. Ceci dans le cas ou tout va bien dans le meilleur des mondes, pour bb1 2 ou 3 ou 4 ou plus... je pense qu'ensuite la reprise du travail ne doit pas être à temps plein mais permettre aux parents de trouver un équilibre pour bien vivre sans que le travail ne soit la seule et unique motivation journalière. On est ensemble et on fait des enfants parce que c'est ca la vie. et que ceux qui ne vivent que pour leur travail ne me disent pas qu'ils ne se porteraient pas un peu mieux socialement, physiquement et psychologiquement si ils n'avaient pas un peu plus de temps "pour eux"... a chacun de remplir son "soi même" la dedans: temps passé avec les enfants, à faire du sport ou à être un peu casanier. Donc je suis à fond pour permettre aux parents de prendre des temps partiels par exemple en 4/5 sans que cela n'alterne leur carrière et ascension professionnelle.
voila ma réponse.

karine

pour avoir (enfin) eu une grossesse sans soucis et un accouchement naturel et sans analgésique pour mon dernier enfant, (le 4ème !), je peux dire que j'étais en forme, vraiment surprise même de ne pas ressentir toute cette fatigue et déprime qui t'assomme après un accouchement ; pour autant, jamais je n'aurais pu laisser mon bébé pour retourner au taf !! Allaitement ou pas, 8 semaines post-partum est cruellement trop court pour les mères, à mon avis. J'écoute au moment ou j'écris, Claire Chasal, sur Europe1, expliquait qu'elle aurait bien aimé reprendre très vite son boulot après la naissance de son fils, qu'elle "trépignait" de devoir attendre la fin légale de son congès maternité pour revenir au 20 h. Cela ne m'étonne guère ! Ces femmes ne sont pas representatives des femmes françaises ! Leur niveau de vie très largement supérieur à la moyenne nationale, leur permet d'avoir les meilleurs médecins pour elle et leur enfant, d'avoir des aides à la maison, les déchargeant des tâches ingrates qu'incombent à toutes les femmes ...
Travailler à 4/5ème sans que cela alterne notre carrière, ce serait génial mais ne nous voilons pas la face, dans cette société ou les salaires progressent largement moins que le cout de la vie, comment concilier travail et vie de famille ? Je ne suis pas certaine que nous ayons vraiment le choix.

Fanny

je ne suis pas du tout d'accord avec Mathilde qui dit "il faudrait rallonger un peu le congé mat mais surtout reprendre à temps partiel progressif jusqu'au 1 an du petit", perso, je suis retournée bosser en courant après chaque bébé (j'en ai 2) car rester dans le pipi-caca-bib-couches toute la journée, ce n'est pas du tout mon truc! je comprend que ce soit le truc de certaines d'entre nous (et heureusement! merci Mesdames!) mais ne créons pas d'obligaitons SVP! je crois que si j'avais été obligée de rester avec loulou seule à la maison 1 semaine de +, je faisais une dépression!

Mathilde

@Fanny
En fait je disais ça car mon 2nd a eu une place en garderie 4j/semaine et elle ferme à 17h30, ajouté à cela la garderie après l'école de ma fille qui ferme à 17h30 aussi... j'aurais bien aimé partir du taf à 16h30 pour aller chercher les enfants ! Pour moi c'est ça un temps partiel ! Sinon je ne peux aller chercher personne avant 19h/19h30 et j'apprécie de donner le diner voire le bain à mes enfants, sinon je ne les vois pas ! Je suis retourner bosser aussi car je n'apprécie pas de m'occuper des mes loulous en full time, mais j'ai qd meme allongé mon congé jusqu'aux 4.5 mois des enfants car j'avais l'été inclus dedans.

Fanny

ok! ;-)
On en revient un peu à ce que chacune d'entre nous dit: à chaque vécu et à chaque situation sa solution...

Nadia

Fanny, je te rejoins, ce que j'ai appréciée, perso, dans mon congé mater, c'est de pouvoir jonglé avec les semaines : j'ai eu la chance d'avoir une super grossesse, donc, j'ai pu déplacer trois semaines de congé supposé être pris avant le jour J et les mettre après. du coup, j'ai accouché 6 jours après le début de mon congé (avec deux semaines d'avances sur le programme) et j'ai pu passé cinq mois sympas avec ma fille, sans compté que j'ai apposé deux petites semaines de congés payés avant la date fatidique, et deux semaines de patho. (merci à ma maman médecin :) ce qui fait au bout du compte un congé de six bon mois et en revenant au boulot, j'étais toute fraiche et prête pour le boulot ! Je pense que le congé mater, en soi est assez maléable et qu'avec la possibilité d'y accoller des congés payés plus quelques jours de patho ci et là, on s'y retrouve... le soucis, c'est le relationnel avec le boulot, mais on a des droits et il faut pouvoir les assumer et en profité, et c'est là que le bas blaisse. On est quand même protéger du licenciement (c'est déjà ça !) le problème reste dans les mentalités car au niveau budget il faut pas déconné quand même c'est la CAF qui paye la majorité du congé mater. : ils prennent quelqu'un en remplacement et ça ne leur coute pas si cher... donc, à mon sens le soucis se situ vraiment dans la tête des employeurs.

Nadia

pour compléter sur la garde de bébé, c'est vrai que l'entré en crèche de ma fille s'est fait un mois après ma date de rentrée au boulot. j'ai mis à contribution toute ma famille : le lundi c'est papa, le mardi grand-père, le mercredi moi (grâce à mon stock que congés payés), le jeudi, grandpère de nouveau (il est à la retraite!) et le vendredi, grand-mère... et on a tenu un moi comme ça. après, une petite semaine (toujours de congés payés) pour l'adaptation et zou, emballé c'est pesé !

Sandrine

Alors, c'est ma premiere intervention sur ce site. Je suis maman d'une puce de 1 an, je retravaille, mais la différence, je vis aux pays bas.
Le systeme ici est différent et m'a beaucoup plu.
On a en tout 16 semaines de congés maternité. On peut choisir de prendre entre 4 et 6 semaines avant l'accouchement et le reste après.
Mais les horaires de reprise pour les jeunes mamans sont plus flexibles. On peut pendant 1 an ne travailler que à 80% des heures de son contrat sans risquer d'etre renvoyé.(le papa n'a par contre que 2 jours de congés, mais peut choisir aussi le 80%)
La famille est mise au premier plan.
Bien sur, les 20% ne sont pas payés mais le fait de pouvoir bosser seulement 4 jours par semaine la premiere année m'a permis de reprendre beaucoup plus sereinement.

Camilla Gallapia

Mais physiquement, c'est pas dangereux de reprendre une activité normale 7h après avoir accouché ?!!

Je suis complètement estomaquée !

carine

c'est à cause de gens comme ça qu'on est mal vue quand on prend un congé mater de plusieurs mois.

A H7, j'étais sortie du bloc, rentrée dans la chambre d'hosto, toute la famille devant la porte et j'étais même pas douchée. A part mon poids horrible et les lochies, ça allait. Mais je voulais surtout faire connaissance avec mon petit cadeau (et apprendre à m'en occuper, je n'avais jamais vu un bébé de près avant elle).

Cécile

Après la naissance de ma fille, j'ai eu beaucoup de mal trouver mon rythme, surtout à cause de désagréments physiques (cicatrice d'épisio douloureuse, chutes de tension brutales qui m'obligeaient à m'assoir par terre en attendant que ça passe, descente d'organe qui a nécéssité une rééducation plus longue, etc...). J'avais l'impression de ne pas être à la hauteur, de ne pas être la mère que ma fille méritait... (blah blah...)

Rien d'extraordinaire, c'est vrai, mais super destabilisant quand on est jamais malade habituellement, et qu'on est de nature plutôt optimiste !

Et si j'ai envie de partager ce commentaire, c'est parce que mon expérience semble différente de ce qui a été évoqué ci-dessus.

En effet, je trépignais litéralement d'impatience à l'idée de retourner au travail. Je voulais retrouver ma vie de femme active (et le corps qui va avec), comme on peut le voir dans les magazines etc... Etre une femme moderne et organisée !

Mais avec le recul, je vois cette impatience sous 2 angles nouveau :

1 - je n'étais physiquement pas prête à supporter des journées de travail complètes ! Problème de concentration, de fatigue, mon tout petit bébé dans un coin de ma tête.J'ai inconsciement répondu aux pressions extérieures de notre société : être à la fois une femme active et performante, une amante cuisinière et parfaite femme d'intérieur, et maman heureuse et au top ! Et je n'ai pas une seconde écouter mes envies ou mes besoins, et ce pour afficher l'image que la société attendait de moi. Je pense que je n'aurais sûrement pas fait autant de descente d'organe si j'avais su me reposer et prendre soin de moi plus longtemps !

2 - plus que mon travail, c'est l'intéraction avec d'autres adultes qui me manquait. J'étais très isolée, vivant à l'époque dans une toute petite ville de province, loin de ma famille et de mes amis. Mon seul contact avec un adulte dans la journée consistait en 3 phrases : "Bonjour. Une baguette s'il vous plait. Merci." Autant dire que je me sentais vraiment seule, voire inutile, genre vache laitière qui n'intéresse personne. Pas très loin de la dépression quoi !

C'est selon moi le point primordial : l'accompagnement des jeunes accouchées. Car, si je suis franchement POUR un congé maternité plus important (peut-être pas 6 mois, mais 4 mois au moins), je pense qu'il faut éviter à tout prix l'enfermement et l'isolement des jeunes mamans. On pousse les jeunes femmes à être au top très vite. Mais personne n'accompagne, par la parole ou les actes, le retour au quotidien, boulversé par un petit bout d'amour qui demande tellement.
Et je rejoins en ce point l'opinion de "l'homme" de la discussion : il y a beaucoup trop de pression sur les épaules des jeunes mamans !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)