Infos réseau à gogo #2
Maman, pourquoi on ne va pas à la crèche aujourd'hui ?

Comment concilier reflux gastro-œsophagien et allaitement ?

Bebe_berceau

Véronique Darmangeat est consultante en lactation: une denrée rare. Pour ma part, déprimée par un allaitement disons-le, foireux, je n'ai trouvé aucune consultante en lactation disponible à la naissance de ma fille, en été. J'ai donc obtenu un rendez-vous... fin septembre. Le temps que le rdv arrive, j'avais laissé tomber et arrêté d'allaiter. Entre autres choses à cause de ce fameux RGO.

Alors quand Véronique Darmangeat, qui anime par ailleurs le blog Lactissima, a proposé de réaliser un article de conseils sur la conciliation allaitement / RGO pour Maman Travaille, j'ai accepté avec joie. Il ne s'agit pas de relancer le débat allaitement / biberon, puisqu'il est acquis pour les lectrices de Maman travaille que chacune fait ce qu'elle veut / peut, il s'agit juste de donner quelques clés aux jeunes mamans démunies devant ce phénomène de plus en plus courant. N'hésitez pas à donner vos impressions et à partager vos propres trucs ! La parole à Véronique...

On parle de reflux gastro-œsophagien (RGO pour les intimes) lorsque les habituelles régurgitations d’un bébé s’accompagnent de différentes joyeusetés : anémie, vomissements sanglants, impossibilité d’avaler, douleurs importantes avec spasmes œsophagiens, stagnation staturo-pondérale, irritabilité, problèmes respiratoires, troubles de l’alimentation (refus de manger avec pleurs ou au contraire un bébé qui veut téter en permanence, un enfant agité pendant les tétées), épisodes d’apnée et de cyanose, troubles importants du sommeil, pleurs fréquents et inconsolables, étouffements, malaises, perte de connaissance et j’en oublie surement. 



Si vous avez choisi d’allaiter votre enfant, il n’y a aucune raison de le sevrer seulement à cause du RGO.

Si vous avez choisi de nourrir votre bébé au biberon, vous n’êtes pas obligée de lire la suite, ou bien vous n’êtes pas obligée de me lyncher :)


    * Le lait maternel est ce qu’il y a de meilleur pour votre bébé, contrairement à ce que vous entendez souvent : « mais si ton bébé a mal, c’est que ton lait est mauvais ! ».

      Pour les bébés qui souffrent de RGO sévère, le risque est grand que du lait passe dans les poumons et cela posera moins de problème avec le lait maternel qu’avec du lait artificiel.

      Le travail musculaire de la bouche est plus important au sein qu’au biberon, ce qui a un impact sur le tonus musculaire de l’œsophage et de l’estomac.

      Le lait maternel se digérant rapidement, cela diminue le risque de reflux.

      Enfin le lait maternel a un fort pouvoir calmant sur la paroi irritée de l’œsophage et agit en quelque sorte comme un pansement.

    * Le nombre de tétées et la quantité de lait prise par le bébé : beaucoup de bébés souffrant de RGO vont demander à téter quasiment en permanence et prendront de petites tétées. Ils demandent beaucoup pour calmer la douleur et le fait de faire des petites tétées permet de limiter l’importance des reflux.

      Ces tétées fréquentes à la demande permettent également à un bébé  qui vomit beaucoup de réussir à prendre suffisamment de lait pour garder une courbe de poids satisfaisante : il vomit beaucoup mais à force de téter, il finit par garder quand même suffisamment de lait.

      D’autres bébés vont refuser de téter car l’œsophage est trop douloureux.

    * Positions d’allaitement : on peut privilégier toutes les positions dans lesquelles le bébé est vertical.

      Quand un bébé refuse de téter, il peut être utile d’essayer de le mettre au sein en marchant.

    * Allaitement à la demande et prise de médicaments : les traitements prescrits doivent majoritairement être pris en rapport avec les repas : en début, au milieu ou en fin de repas.

      Avec un allaitement à la demande et un bébé qui demande à  téter en permanence, cela devient un vrai casse-tête !

      De plus certains médicaments doivent être pris 15 mn avant le repas : une torture pour le bébé qui a faim et mal et que l’on doit faire attendre un quart d’heure.

      Il n’existe pas de solution miracle. Il faut voir avec le médecin quelle dose maximale de médicament doit être prise et accepter de donner un certain nombre de tétées sans médicament.

      Il est à noter que les épaississants augmentent le contenu calorique quand il y a un problème de prise de poids mais ne font que masquer le problème sans le soigner et compliquent singulièrement l'allaitement.

    * Allaitement et examens médicaux : un certain nombre d’examens prescrits pour diagnostiquer le reflux (PH-métrie œsophagienne, TOGD, endoscopie) imposent un estomac vide et donc un jeune de 6, 8, voir 10 ou 12 heures selon les examens. Quand ces examens se répètent, cela revient pour vous à affamer votre bébé régulièrement ce qui est totalement insupportable pour vous et votre enfant !

      N’hésitez pas à demander au médecin si le temps de jeûne peut être réduit car le lait maternel est considéré comme un liquide clair.

Les symptômes de RGO sont dans plus de la moitié des cas liés à  une allergie aux protéines de lait de vache (PLV). Vous pouvez donc toujours tenter une éviction totale de toutes les PLV dans votre alimentation pendant deux semaines. Si l’amélioration est nette, vous saurez ce qui vous reste à faire… J.
Le RGO rend la vie très difficile, autant pour votre bébé que pour vous. Quelques petites choses qui peuvent vous aider :

    * Les relations avec les professionnels de santé : elles sont souvent très difficiles car la mère qui commence à dire au pédiatre que son bébé a mal et qu’il pleure beaucoup n’est souvent pas prise au sérieux. Elle doit souvent se battre pour faire admettre qu’il y a quelque-chose d’anormal dans le comportement de son bébé.

      Une fois prise au sérieux, elle doit faire admettre l’allaitement de son bébé encore trop souvent remis en cause.

      Les traitements et prise en charge de cette pathologie n’ont été étudiés que pour des bébés au biberon, elle doit donc négocier pas à pas pour adapter les traitements à un allaitement à la demande, demander d’éviter les biberons lors des divers examens, …

      Trop nombreux sont encore les médecins qui vont mettre en cause le maternage de la mère et lui dire que si son bébé pleure et ne dort pas, c’est de sa faute à elle.

      N’hésitez pas à insister en décrivant tous les symptômes que vous pouvez observer !

    * Ce qui soulage le bébé : la prise en charge du bébé souffrant de RGO est encore complètement empirique et il n’y a pas de consensus au sein du corps médical sur cette question.

 

    * On conseille souvent de garder l’enfant en position verticale. Il n’existe aucune preuve de l’efficacité de cette posture sur le reflux mais un certain nombre de bébés semblent s’en trouver mieux. Cependant, la seule façon de tenir cette position est de garder le bébé dans les bras, ce qui peut sembler compliqué à la mère.

      Un portage type écharpe peut vous soulager, permettre de garder le bébé en position verticale et de l’allaiter dans cette position.

      Les sièges coque type «maxi-cosis » sont à proscrire car le bébé est replié sur lui-même et cela aggrave le reflux.

    * On conseille souvent un couchage en proclive, ce qui ne change rien au RGO, sauf s’il est au moins à 45°, ce qui est énorme et difficile à mettre en œuvre pour un résultat médiocre.

      Ces bébés préfèrent souvent dormir sur le ventre ou sur le côté gauche : attention, en raison du risque de mort subite du nourrisson, on ne peut laisser un bébé dormir sur le ventre que sous surveillance.

    * Les pleurs importants augmentent le risque de reflux. Mais le RGO étant une pathologie très douloureuse, les bébés en souffrant pleurent souvent beaucoup.

      Ne pas hésiter à beaucoup porter le bébé, ne pas le laisser pleurer seul dans un lit, le laisser téter à la demande et ne pas considérer les pleurs comme «normaux ».

      Éviter également de proposer une tétine qui augmente l’acidité gastrique. Ceci dit, avec un bébé qui souffre, on fait ce qu’on peut, et si la tétine aide…

    * Éviter tout ce qui sert le bébé au niveau du ventre, par exemple privilégier les couches s’attachant sous le nombril.

      Éviter absolument tout liquide inutile, surtout les jus de fruits.

      L’introduction des solides aggrave le RGO même s’il devient souvent moins visible car les rejets sont moins importants. Mais l’acidité des aliments solides est plus élevée et brûle donc plus l’œsophage.

Enfin, le plus important, acceptez que l’on vous aide car vivre avec un bébé souffrant de RGO est le plus souvent épuisant. Votre famille peut vous apporter des plats préparés, vous aider pour les lessives ou le minimum de ménage vital. Vous pouvez aussi parler avec des parents ayant déjà vécu cela : c’est absolument indispensable de se sentir compris dans sa fatigue et son ras-le-bol (même si bien sûr vous adorez votre bébé).

Et puis, gardez courage, un jour tout cela sera derrière vous !

Merci Véronique Darmangeat !

Sur le même sujet: Mon bébé a des reflux gastro oesophagiens, que faire ?

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Marlène (Maman Travaille)

Bonjour Véronique

Alors je me permets de poser quelques questions en tant que lectrice :)
- pour ma part, mon lait était "comme de l'eau" et non "comme de la crème", donc visiblement pas assez nourrissant d'après la pédiatre. En parallèle, allaiter était une torture pour ma fille dont la petite machoire avait été abimée par les forceps, et qui avait un tout petit poids et donc peu d'énergie. Il fallait à chaque fois la stimuler pendant 1 heure ou deux minimum pour qu'elle boive, et en parallèle elle ne cessait de perdre du poids : Donc ça m'a toujours un peu agacée d'entendre "l'allaitement est ce qu'il y a de meilleur" je trouve ça stigmatisant pour celles qui n'allaitent pas / plus :))
bref ma question c'est: est-ce toujours meilleur d'allaiter, même quand ton lait est mauvais ou acide ?
- autre question: pourquoi trouve-t-on si peu de consultante en lactation ? on nous dit "faut allaiter, faut allaiter", mais on n'est pas aidées. à la naissance de ma fille, on me l'a posée sur les perfusions en me disant "voilà allaitez la" et la nana est partie. je n'avais aucune idée de comment faire puisque ma fille ne tétait pas :/
- que penses-tu des médicaments ? ma fille en a eu toutes sortes et j'ai l'impression qu'aucun n'a vraiment fonctionné. dans le cadre de ton activité, prescris-tu du motilium and co ou pas ?
encore merci :))

Claire

Tiens vais envoyer le lien à ma mère... Ah elle a arrêté d'allaiter mon frère depuis 22 ans? mince....
Merci pour cet article, puisse-t-il aider les mères (et pères) à ne pas devenir chèvres si leur bébé souffre de RGO.

petit-scarabée

Merci pour cet article très intéressant !

Marlène, tous les laits sont clairs en début de tétée, et deviennent plus crémeux ensuite, le gras arrive en fin de tétée. C'est pour ça que les bébés qui font des prises courtes ont parfois des selles vertes, parce qu'ils reçoivent beaucoup de lactose mais peu de gras. J'ai rencontré ce cas avec ma fille, et je lui donnais le même sein plusieurs tétées de suite pour résoudre le problème. Dans ton cas, tu aurais dû être mieux aidée (je ne te jette pas la pierre évidemment, je suis déçue par l'équipe médicale que tu a rencontrée), une consultante en lactation aurait pu t'apprendre le massage Castillo Morales pour rendre à ta fille la capacité à téter correctement.

Quand l'enfant est allergique à quelque chose que mange la maman, on peut avoir l'impression que le lait maternel est mauvais pour lui. Plus exactement, c'est juste une réaction à quelque chose que mange la maman. Dans certains cas, une éviction alimentaire est facile (je pense au chou, ou à certains fruits comme les cerises ou les agrumes par exemple), dans d'autres cas comme le lait, c'est plus compliqué parce qu'on en trouve absolument partout dans les produits industriels. Pour ma part, j'ai trouvé la solution grâce à NAET. On peut ne pas y croire, ça ne résoud par forcément tout, mais dans notre cas j'ai bien vu la différence et j'ai pu remanger du fromage et arrêter de scruter les étiquettes. Plus d'info sur www.naet.fr

Et sinon, il y a une petite faute d'ortho : "Éviter tout ce qui sert le bébé au niveau du ventre" = tout ce que SERRE
;-)

laurence

C'est bien de dire que les mamans peuvent continuer d'allaiter même si bébé a un reflux ! J'aurais aimé que ce discours soit dit lors de la naissance de ma 2ème fille. Ceci étant c'est la galère un RGO, plus ou moins prononcé mais la galère quand même et parfois jusqu'à 18 mois voir au delà. Courage les mamans :))

myriam

j'ai accouchée il y a 7 mois, dans un hopital privee. Aucune aide, aucune explication, aucun reconfort, resultat j'ai fait nimporte quoi, j'ai eu les bouts de seins completement abimés.... je n'ai pas su faire et même avec mes demandes d'aides, on ma lancé deux trois phrases et débrouille toi.
Une fois arrivé à la maison, j'ai pas eu le courage de continuer. Ma fille n'arrivait pas à teter et moi je souffrais, aucun plaisir. D'un côté le je m'en foutisme du personnel de l'hopital, de l'autre les critiques de la famille.
Je sais que ce n'est pas vraiment le sujet de la conversation, mais j'avais un coup de gueule à passer! c'est fait! merci

Rachel

Merci pour cet article <3

Véronique

@Marlène
- Je suis désolée mais le lait pas assez nourrissant, c'est absolument rarissime et réservé aux personnes sévèrement dénutries (grosses anorexies par exemple. Par contre si ton bébé avait des problèmes de mâchoires, c'est sûr que ça n'a pas dû aider. Et bien sûr, on ne peut pas laisser un bébé perdre du poids et s'épuiser. Alors oui je persiste à penser que l'allaitement est ce qui le plus adapté pour un bébé, mais quand on n'a pas l'aide adéquate, on ne peut pas non plus déplacer des montagnes...
- Il y a peu de consultantes en lactation car les conditions d'accès à l'examen sont draconiennes et qu'il faut en plus recertifier tous les cinq ans et repasser l'examen tous les dix ans. Le niveau de formation à l'allaitement des professionnels de santé en France est TRES insuffisant...
- Moi je ne suis ni médecin ni sage-femme donc je ne peux rien prescrire. Les médicaments sont souvent efficaces à condition de trouver la bonne combinaison, ce qui peut prendre beaucoup de temps. Parfois, il ne reste que l'opération (c'est ce qui s'est passé pour mon fils).

Véronique

@Claire et Rachel
Merci :-)

Véronique

@Petit scarabée
Très juste tout ça :-)
Désolée pour la faute...

Véronique

@Laurence
C'est vrai qu'un RGO c'est une vraie galère...
Bon courage !

Véronique

@Myriam
Un coup de gueule, ça fait du bien !
Aucune aide ni aucun soutien, c'est terrible, j'espère que ça se passera mieux si tu as un autre enfant...

Véronique

Vous pouvez retrouver la suite de cet article sur mon blog A tire d'Ailes : Reprendre le travail quand son bébé souffre de RGO : http://www.lactissima.com/blog/?p=1097

Marlène (Maman Travaille)

Merci Véronique pour ces réponses !
Si tu le permets je ferai appel à toi si / quand j'aurais un deuxième enfant !!

Marie

Bonjour,
Je suis étudiante en médecine et je risque de ne pas vous rendre plus optimiste pour la suite : nous n'avons qu'une formation dérisoire en terme d'allaitement. Les seules choses que nous savons sur les conseils pour que l'allaitement se passe au mieux, il nous faut les apprendre par nous même si on a la chance de tomber dans un stage de gynécologie où l'on peut suivre les sages-femmes dans ce travail.

Par contre, concernant le RGO, il y a du progrès dans notre formation, si ça peut vous rassurer un petit peu, et les (bons) médecins seront ouverts à vos questions et vos demandes.
Et c'est d'ailleurs grâce à ça que je me permets une petite remarque : les épaississants ne sont pas là pour l'enrichissement calorique, mais pour que le lait, moins fluide, "remonte" moins, si vous me permettez l'expression, par un effet purement mécanique. En tout cas pour ceux que je connais, c'est vrai que je n'ai pas fait une revue de tous les produits utilisés.

Enfin, si vous avez des questions d'ordre médicale, je vous conseille le site www.atoute.org . Une référence en matière d'informations médicales et de dialogue médecins/patients sur internet !

Bon courage à toutes celles qui rencontrent ce problème et Bravo aux consultantes en lactation pour votre boulot.

mamanestelle

J'ai allaité ma fille qui a souffert d'une oesophagite. Elle ne perdait pas de poids mais avait une forte anémie du aux saignements.
Je suis allée consulter un gastro pédiatre quand elle avait 16 mois, il lui a fait un examen qu'on appelle phmétrie, ca mesure le ph de l'estomac pr voir si le RGO est acide ou pas. Le résultat l'a étonné.A chaque tétée le contenu de l'estomac redevenait normal. Ainsi il a été obligé de dire qu'il fallait continuer l'allaitement quand il y avait RGO et qu'il le préconiserait désormais aux mamans allaitantes. Je suis heureuse pr ma fille car elle tète encore, elle ne souffre plus de RGO. On respire le bonheur !!!

Sandra

Très intéressant ton article. J'espère qu'il va aider beaucoup de future maman dans l'allaitement. Lorsqu'on peut allaiter s'est merveilleux et il faut pas abandonner pour un oui ou un non.

Le lait maternelle est bien meilleur et si je peux dire vaut de l'or.

J ai allaité moi même mes 2 enfants (sans aucun souci) mais c'est vrai ce n'est pas toujours évident d'avoir une personne pour des informations rapides et lorsue on rappelle pour la même chose on n'a pas toujours la même info.

Courage à toutes les mamans qui allaitent

Véronique

@Marlène
Ce sera avec plaisir :-)

Véronique

@Marie
Malheureusement, je suis au courant pour le manque de formation :-(
Je sais que les épaississants, c'est pour que ça remonte moins mais du coup, ça a aussi l'effet d'augmenter le contenu calorique.
Et merci pour le bravo...

Véronique

@Mamanestelle
Merci pour ce témoignage, c'est très intéressant !!!
Je suis intéressées par les coordonnées de ce gastro-pédiatre.

Véronique

@Sandra
Merci :-)

une autre Claire

Bonjour,
Merci pour ton article... j'aurais aimé le lire il y a 18 mois ! Mais parfois le RGO est aussi bien géré par le personnel médical. Mon fils était rouge vif, hypertonique et hurlant, une semaine apres sa naissance, on ne comprenait rien avec mon mari. Comme j'allaitais, j'ai cherché une pédiatre pro-allaitement sur Internet et j'ai trouvé une dame géniale. Elle m'a recu, rassurée, a couper le frein de la langue de bébé pour qu'il tete bien, m'a montré comment bien allaiter, et a tout de suite pris les régurgitations au sérieux (elle nous a meme préter un drap ou on pouvait scratcher une culotte pour le faire dormir sur un plan incliné). Le traitement était pénible (du genre 1/2 capsule de microgranules matin et soir sur gel rose fluo ou pipette de liquide visqueus apres chaque repas) mais il a fonctionné !! Depuis, ca c'est calmé quand il a commencé à s'assoir, aujourd'hui c'est un petit Garçon tres gentil, dommage qu'il est eu cette entrée dans la vie !!!
Allez une petite blague pour finir, son premier mot a été "GAAAAAAAA..." on s'est longtemps demander si ca n'avait pas été son gaaaa-viscon ;-)

Véronique

@une autre Claire
C'est chouette un pédiatre comme ça ! Dommage que ça ne soit pas plus courant...

Marie

Bonjour, mon fils a eu un rgo important pendant ses 3 premiers mois, il tétait beaucoup pour se calmer, mais plus il tétait, plus le reflux était important, un vrai cercle vicieux;impossible de le coucher à plat bien sûr et après la tétée on le gardait 1h dans les bras en position verticale- merci l'écharpe, et le papa! Après 3 mois de traitement- une pipette avant la tétée, une pipette après (l'horreur...il s'endormait TOUJOURS en tétant), et pour un résultat quasi nul, ma sage-femme m'a conseillée un médecin ostéopathe, la séance a été difficile, mon bébé avait le cou et le bassin "coincé" (cordon autour du cou pendant le travail)mais dès le lendemain, le reflux était définitivement terminé. Je sais qu'il peut y avoir plusieurs causes du rgo mais je tenais à partager mon expérience car les mois qui ont suivi auraient été moins doux si ce fichu rgo avait persisté; et j'ai allaité avec bonheur mon fils jusqu'à ses 13 mois..je sais que l'ostéo ne marche pas à tous les coups mais ça vaut le coup d'essayer...

une autre Claire

Bonjour,
Marie tu as peut etre raison, on a eu aussi l'osthéo ! A défaut de le soigner définitivement, ca le détendait vraiment !

Véronique

@Marie et une autre Claire
Oui, dans certains cas l'ostéo marche très bien... et pas dans d'autres :-)

Carine

Bonjour,
Je suis la maman d'un petit garçon qui à aujourd'hui 5 ans qui a été allaité jusqu'à 12 mois, le RGO c'est déclaré dès le début, il pleurait énormément le jour comme la nuit, il n'arrivait à dormir que dans le porte bébé et pour la tété .... c'était en permanence !!! J'étais bien entouré d'abord par la sage-femme qui m'avait suivi pendant ma grossesse et par mon pédiatre très disponible et présent, heureusement parce que le manque de sommeil, et les pleurs nous font vite douté sur nos capacités de "Maman". Cette période a été très dur autant moralement que physiquement mais j'ai tenu bon et ces ma + grande fierté. Mon fils a été traité pour le RGO jusqu'à l'age de 3 ans, il a encore un reflux persistant mais sans gravité qui'il a appris à gérer. Il a fait ces nuits à 4 ans et dieu que ça nous a fait du bien !!!
Il ne faut pas hésiter à en parler, à demander de l'aide cela ne veux pas dire que l'on est une mauvaise maman .... :)

laurence M

Ma fille a accouché dans le 52 à Rang du Fliers; cette clinique encourage les allaitements maternelles. C'est assez formidable; à tel point qu'elle a du subir une opération sur la vésicule biliaire; elle a été accueillie en maternité avec son petit( un mois); elle a tiré son lait; durant son opération, c'est le personnel soignant qui s'est occupé du petit et qui l'ont nourri avec son lait tiré; quand elle a eu éliminé les médicaments, elle a repris l'allaitement normalement. Un grand coup de chapeau à cette clinique. D'autres feraient bien d'en prendre de la graine. Ils sont toujours à l'écoute de la maman, toujours prêt à montrer comment et pourquoi ceci ou cela...
Je vous souhaite de trouver le même accueil partout... Courage à vous toutes.

escort

Quand je serai une maman je me souviendrai de ton article!

Aurélie

Pour ma part, (2 enfants souffrant de RGO, le premier traité 3 ans avec sphincter ne se refermant toujours pas à 20 mois diagnostiqué par manométrie), et pour répondre à Marlène, selon moi le Motilium et le gaviscon sont des accessoires dans le traitement par rapport à un IPP, mopral (ou équivalent inexium etc) même si le gaviscon soulage bien.
Je l'ai entendu dire par la pédiatre de ma maternité également;
Comme l'a souligné Véronique il est quasiment impossible de suivre un traitement avant/après repas quand bébé tête toute la journée, toutes les heures.
Un pédiatre que je consulte lorsque ma pédiatre est absente me dit qu'aucune étude ne prouve l'efficacité du motilium. De fait, je ne me suis pas pris la tête avec les 10-15 min entre le motilium et la tétée et je pense qu'il serait bien dommage de laisser pleurer bébé pour cette raison.
Ma pédiatre est excellente pour la prise en charge du reflux (ayant eu elle-même un enfant reflueur je pense qu'elle y a été sensibilisée), elle soutient l'allaitement, par contre, elle espérait que mon bébé patiente 3 heures entre les tétées et ne téte pas la nuit, ce qui était loin d'être leur cas. Sur ce point j'évitais le sujet.
Véronique si vous avez besoin de témoignages n'hésitez pas à me contacter.

Comment concilier reflux gastro-oesophagien et allaitement?

Bonjour ,
Vous envoi ci-joint

Junior

bravo !inte9ressant et concis, auntat que faire ce peut en tout cas pour ce genre de support.j'ajouterai que malgre9 les conflits internes entres kagyupa et ge9lugpa, le Karmapa a longtemps e9te9 de9signe9 d'office comme e9tant le pre9cepteur du jeune empereur de chine, notamment aux environs du 17e8me sie8cle je crois.oui, les liens chine-tibet sont complexes et il est sfbr que l'histoire ne se re8glera pas avec la fin des jo

mougny

bonjour
merci pour cet article. Mon enfant souffre de RGO et je pense qu'il est du à une intolérance aux protéines de lait de vache et je voudrais donc en savoir plus sur NAET dont vous parlez ... merci !!

gienekpunk

st test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test testst test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test
st test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test testst test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test
st test test test test test test test test test test test test test test test http://onet.pl/ test test test test test test test testst test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test
st test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test test

Punkie

Bonjour!
Article très intéressant!!!
Je suis la maman d'u petit bout allergique aux protéine de lait de vache qui souffrait d'un RGO avant que je mette en place une éviction du lait dnas mon alimentation.
Je me permets une petite remarque: pour une éviction "test" ce n'est pas 2 semaines, mais minimum un mois qu'il faut supprimer tout le lai. En effet, il faut entre 2 et 4 semaines au corps pour éliminer toute trace de PLV. Deux semaines epuvent donc ne pas être suffisantes

Elina

Bonjour !

Merci pr l article!
en effet, je crois que mon bb souffre de RGO ou commence a en faire, dc g voulu faire les bonnes pas pour en prévenir. Merci beaucoup! mais comment allaiter en position debout?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)