Ces 13 phrases que tout mère qui travaille rêve d'entendre !

 

Bad moms

Nous télétravaillons tous le mercredi, ça ne vous dérange pas de le faire aussi ? (votre manager)

Vous êtes bien trop jeune pour avoir une fille de 10 ans ! (le baby sitter)

Hey, vous contractez super bien le périnée. (docteur en charge de la rééducation du périnée)

Bonjour, je vous appelle pour vous dire que vous avez une place en crèche ! (la mairie)

Bien sûr que je vais chercher les enfants ce soir. (leur père)

Un nouveau pédiatre arrive en ville. (la voisine)

Nous avons installé le Wifi au square... (la mairie, bis)

... et il y a des Mojitos à la kermesse. (la directrice de l'école)

Dans notre entreprise il existe une "prime mère de famille" d'un montant de 367 euros par mois. (votre responsable RH)

Et des places pour Disneyland Paris. (le C.E.)

Chica Vampiro n'est plus diffusé à la télé. (une autre mère)

Je n'ai jamais vu des enfants aussi bien élevés ! (votre belle-mère)

 

A lire aussi: ces 12 moments que toute mère qui travaille a déjà vécu 

 

 


Ces phrases que toute mère qui travaille a déjà entendu (hélas)

Ah bon, tu pars à 18h30 ? Ah, ben il y en a qui ont la belle vie...

(Brenda, collègue childfree de 24 ans dont c'est le 1er job)

> T'as raison ma Brenda, je pars à 18h30 pour enchaîner pédiatre devoirs dîners bains histoires du soir pendant que tu boiras ton troisième Mojito en afterwork mais oui, j'ai la belle vie

 

On peut pas tout avoir hein, moi, de mon temps, on se contentait d'élever nos enfants et je peux vous dire qu'ils ne traînaient pas dans les rues comme maintenant. Ma génération savait rester à sa place.

(Sylvie, tante par alliance)

> Ta génération c'était aussi Simone Veil et Françoise Giroud, alors merci de ne pas généraliser, tata Sylvie !

 

Je ne comprends pas pourquoi vous ne pouvez pas venir à la réunion parents-profs du collège à 16h30 ?

(Monsieur Marton, principal du collège des Fleurs)

> C'est-à-dire que voir point 1, si je pars à 15h30 du bureau, Brenda va faire un AVC.

 

Pour l'inscription au centre de loisirs il nous faudra vos trois dernières fiches de paye, un avis d'imposition, un justificatif de domicile, votre taxe d'habitation et votre dernier relevé de la CAF.

(La dame de l'accueil du service Centre de loisirs de votre ville, qui n'a visiblement pas encore installé le "dossier unique")

> Et pour mes dernières analyses du SIDA, on s'organise comment ?

 

La mère de Mélissa elle au moins elle peut accompagner les sorties scolaires, parce qu'elle ne travaille pas.

(Votre enfant la chair de votre chair l'amour de votre vie)

> La semaine dernière l'héroïne c'était la mère de Théo qui est danseuse orientale, il faudrait savoir !

 

Les poux sont de retour.

(Une affichette anonyme)

> Je démissionne.

 


Pacte Transparence Crèches de Maman travaille: les municipalités rendent publics leurs critères d'attribution de places en crèches

Le réseau Maman travaille, créé en 2008, milite via des actions de lobbying auprès des pouvoirs publics et des entreprises. Maman travaille a par exemple été auditionné dans des Mairies, Secrétariats d'Etat, Ministères, Parlement Européen, Assemblée Nationale, et par des entreprises et employeurs. L'objectif: permettre aux mères et aux pères qui travaillent d'améliorer leur conjugaison vie professionnelle / vie familiale (voire aussi vie personnelle, soyons fous.)

 

En 2013, Maman travaille a mené une étude statistique dévoilant des chiffres affolants sur la question des modes de garde. Citons trois faits:

1/ Dans la majorité des familles, ce sont les mères qui ont la responsabilité de la recherche du mode de garde du bébé à naître, recherche considérée comme "une épreuve" par plus de 2 mères sur 3.

2/ A la question "comment obtenir une place en crèche ?" les mots hasard, chance et piston sont les plus cités spontanément !

3/ En cas de défaut de place en crèche, c'est la mère qui cesse de travailler (seuls 2% des congés parentaux étant pris par les mères).

 

>> Voir ici le reportage de France 3 sur le Pacte Transparence crèches de Maman travaille

 

Signature pacte transparence crèches
 

 

Pour cela, pendant plusieurs années, Maman travaille a pris son bâton de pèlerin et est allé rendre visite à des Maires, des Adjoint/es au Maire délégués à la petite enfance, des directeurs et directrices de services et de crèches afin de les sensibiliser au besoin des parents de connaître les critères d'attribution des places en crèche.

La plupart des élu-es ont été très sensibles à ce besoin de transparence, afin que les futurs et jeunes parents puissent se positionner vis à vis de leur demande éventuelle de place en crèche.

Nous leur avons alors proposé un Pacte: les villes qui affirment avoir établi une grille de critère comme elles y sont tenus, s'engagent à les publier, à les diffuser aux demandeurs par tout moyen, et à les partager avec Maman travaille !

"C'est en diffusant la culture de l'égalité auprès de son entourage et y compris comme vous le faites aujourd'hui, auprès des Maires, que l'on avance !" (Pascale Boistard)

 

Pacte transparence crèches photos
 

 

Le 8 décembre 2015, trois villes ont lancé ce Pacte Transparence Crèches de Maman travaille, au Ministère des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des femmes à Paris.

Le Pacte a été contresigné en direct par Madame Laurence Rossignol, alors Secrétaire d'Etat à la Famille. (le Pacte Transparence Crèches sur le site du Ministère des Familles, de l'Enfance et des Droits des Femmes) qui a salué l'initiative avec conviction.

 

>>> télécharger le Pacte Transparence Crèches en format PDF ici

 

Alain Juppé et son adjointe Brigitte Collet, pour Bordeaux; Jean-Claude Boulard et son adjointe Isabelle Sévère pour Le Mans; Anne Hidalgo et son adjointe pour Paris; sont venues signer avec la Présidente de Maman travaille Marlène Schiappa ce Pacte. (Lire ici: Pacte Transparence Crèches, 3 Maires s'engagent)

 

 

" Nous menons ce travail de publication des critères d'attribution de places en crèches au Mans, c'est un gros travail car il engage nos services pour la suite. " (Jean-Claude Boulard, Sénateur-Maire du Mans)

 

Les membres de l'association Maman travaille ont missionné le bureau et lui ont donné 1 an pour démarcher d'autres villes, afin de pouvoir, à l'échéance fin 2016, compter 10 villes signataires du Pacte Transparence Crèches de Maman travaille et généraliser la publication des critères d'attribution de places en crèches.

 

Les modalités d'inscription en crèche à Bordeaux: ici (crèches Bordeaux)

Les modalités d'inscription en crèche à Paris (crèches Paris)

Les modalités d'inscription en crèche au Mans (crèches Le Mans)

 

 

> Vous êtes Maire ou élu-e d'une ville et vous souhaitez signer le Pacte Transparence Crèches ? Contactez Marlène Schiappa (marlene point schiappa @gmail.com)

> Vous êtes un futur ou jeune parent et vous voulez que l'on contacte votre ville pour lui demander de rendre publics ses critères d'attribution de places en crèches via le Pacte Transparence Crèches de Maman travaille ? Contactez Mamantravaille@yahoo.fr 

 

A lire aussi:

Parole de Mamans soutient le Pacte Transparence Crèches de Maman travaille

Madame Figaro: Marlène Schiappa, la lobbysite des mères actives


Enquête égalité professionnelle LinkedIn / OpinionWay: regards croisés entre hommes et femmes

LinkedIn_Women's Survey_Tweeter_01

 

Le grand réseau professionnel LinkedIn, plus grand réseau au monde avec 400 millions de membres dans le monde, s'attaque à un sujet majeur: l'égalité professionnelle. Dans une grande étude menée avec OpinionWay, LinkedIn propose des analyses inédites, en distinguant les réponses des hommes des réponses des femmes sur la question de l'évolution professionnelle des femmes.

Maman travaille, partenaire de LinkedIn pour la publication de ces résultats, vous les dévoile.

 

L'égalité est en progrès, disent... les hommes

"Plus d’un homme sur deux juge que l’égalité́ hommes-femmes est un sujet en net progrès (53%), contre seulement 27% des femmes" note l'étude LinkedIn / Opinion Way. Un chiffre frappant qui montre le delta entre les inégalités professionnelles perçues par les premières intéressées (les femmes) et la perception qu'en ont les hommes. 

La moitié des femmes interrogées estime, au demeurant, que leur employeur n'agit pas assez pour l'égalité professionnelle. Peu surprenant quand on se souvient que ces entreprises sont très souvent dirigées par... les hommes qui ci-dessus, estimaient que les inégalités n'étaient pas un grave problème.

 

Autostéréotypes féminins

Autre enseignement intéressant de l'étude LinkedIn Opinion Way: "Les femmes se décrivent comme moins à l’aise dans les temps forts (telles que la négociation de salaire ou la demande de promotion) de leur vie professionnelle que leurs homologues masculins. La majorité́ des femmes estime qu’il est plus facile pour les hommes :

• de mettre en avant ses compétences (70% jugent que c’est plus facile quand on est un homme)

• d’être reconnue dans son travail par ses collègues (70%) • de faire son auto promotion (63%)

• d’accéder à un poste à responsabilité́ (61%)

• d’obtenir une augmentation ou une promotion (51%)

Un gros problème de manque de confiance, d'autostéréotype. 

 

Si un homme sur deux se sent à l'aise pour demander une promotion, c'est le cas d'à peine plus d'une femme sur quatre. Une idée reçue courante, qui validerait la place des hommes à des postes de chefs d'entreprise, de manager, de dirigeants.

 

 

LinkedIn_Women's Survey_Tweeter_02

 

L'occasion aussi de découvrir (ou de confirmer) un bon nombre de stéréotypes, comme les qualités que les hommes prêtent aux femmes, notamment:

  • plus organisées (une visite de mon bureau s'impose pour démentir cela)
  • plus aptes à résoudre les conflits que les hommes

Une forme d'essentialisation des compétences qui finalement, peut mener à des discriminations (c'est une femme > elle est mieux organisée > elle doit gérer l'administratif)

Pire, les femmes interrogées estiment que les hommes ont des qualités qu'elles-mêmes n'ont pas, comme la faculté à prendre des risques. 

 

LinkedIn_Women's Survey_Tweeter_03

 

Dans son rôle, le réseau LinkedIn apporte plusieurs conseils concrets pour permettre aux femmes de développer leur trajectoire professionnelle, au-delà de ces perceptions. 

 

« Les réseaux professionnels tels que LinkedIn ont un rôle à jouer pour aider les femmes à accélérer leur carrière et à développer leur réseau », d’après Laurence Bret Directrice Marketing chez LinkedIn pour la région EMEA. « LinkedIn permet de promouvoir son identité professionnelle en mettant en avant ses compétences ou en se faisant recommander. C’est aussi un moyen de faire valoir son expertise, auprès de son réseau professionnel, en publiant des billets. Autant de possibilités qui permettent d’oser plus faire son auto-promotion.

 

Une forme de "timidité" dans la façon d'oser mettre en avant ses compétences et son parcours que j'analysais ici en 2011 pour Girlz In Web. ("Femmes, réseaux et influence: des leçons à tirer du dîner avec Eric Besson au Ministère")

Parmi les recommandations de LinkedIn pour optimiser son réseau professionnel et donc, son parcours: ajouter une photo (les profils avec photos étant plus visités que les autres) publier régulièrement des billets pour être identifiée comme experte de son domaine d'activité, mais aussi ajouter des contacts professionnels et leur écrire des recommandations.

Autre information d'importance: le titre du profil LinkedIn, avec ce conseil étonnant: ne pas hésiter à mentionner que l'on recherche un nouveau poste si c'est le cas, dès le titre.

 

Une manière d'oser commencer à prendre en main son parcours professionnel, au-delà des perceptions genrées.

 

 

--

Enquête publiée dans le cadre d'un partenariat LinkedIn / Maman travaille

Etude réalisée par OpinionWay auprès d’un échantillon représentatif de 1 200 salariés, parmi lesquels un sous- échantillon de 600 salariés femmes et un sous-échantillon de 600 salariés hommes. La représentativité des échantillons est assurée selon la méthode des quotas sur les critères d'âge, de région de résidence, de taille d’entreprise, de statut et de secteur d’activité. Le terrain a été réalisé du 11 au 23 septembre 2015.